Le pouvoir de la presse dans l'Affaire dreyfus.

Durant toute l'Affaire Dreyfus, la presse était dotée d'une grande influence. Le pouvoir qu'elle possède était plus fort que le pouvoir de ceux dans une position traditionnelle du pouvoir politique, comme les membres de la Chambre des Députés par exemple. En fait, les hommes comme Clemenceau, Drumont et Jaurès excerçaient plus d'influence comme journalistes qu'un simple élu.

Pourquoi la presse est-elle devenue si importante ?

La nature de cette affaire est centrée sur l'opinion publique. Et de ce fait, les régions pauvres et rurales furent immunisées  contre l'incitation hystérique que la presse excerçait sur la population car ces régions étaient comme coupées de l'influence de la presse à cause des limitations en circulation.  De plus, la presse a eut un énorme effet sur les actions que les députés allaient prendre à l'égard de l'affaire Dreyfus.

La presse a joué un grand rôle dès le début de l'affaire, elle a débuté avec l'arrestation du Colonel Dreyfus jusqu'à son premier procès. Le 29 octobre 1894, le journal antisémite La Libre Parole fut avertie que les autorités étaient en train de faire une enquête sur un acte de haute trahison, deux semaines suivant l'arrêt de Dreyfus. Le 1er novembre 1894, l'existence du bordereau a été divulgée et la campagne de la presse a commencé avec La Libre Parole, L'Autorité, Le Journal du Temps. Les articles de ces journaux étaient composés de thèmes répétés sans cesse et qui reflétaient le sentiment populaire comme la haine pour les juifs et les Allemands, l'amour de la patrie ainsi que de l'armée, et une crainte persistante qu'une trahison telle que celle dont était accusé Dreyfus soit une épidémie dans la société. De fin octobre à fin décembre 1894, une violente campagne de presse nationaliste et antisémite est destinée à faire pression sur le gouvernement, et plus particulièrement sur le ministre de la guerre: le Général Mercier.

Les quotidiens rivalisent d'annonces sensationnelles sur la personnalité de l'ennemi publique numéro un: Dreyfus. Ses trahisons, sa vie personnelle, son entourage, tous les détails de sa vie personnelle ou prétendue telle sont étalés dans la presse. Les mensonges et les approximations de l'affaire Dreyfus sont tous déjà diffusé par la presse: Rochefort, rédacteur-en-chef de L'Intransigeant, écrit que Dreyfus a fait des aveux complets. La presse cherche à expliquer la trahison, souvent avec des affirmations extravagantes et peu probables: Le Jour explique que Dreyfus a trahi la France pour des raisons financières, en effet, il aurait tenté de sauver ses frères de la faillite.   

Les journaux antisémites ont utilisé l'affaire Dreyfus comme une occasion d'attaquer les Juifs dans l'armée, ainsi que les politiciens Juifs, qui étaient accusés de protéger Dreyfus, tels les Rothschilds. Dans ces arguments, on dit que Dreyfus, comme tous les Juifs, n'est pas vraiment français. Dans son article du 26 décembre 1894, "L'âme de Dreyfus", Drumont constate avec sarcasme que pour qu'un homme soit un traitre, il faut avant tout qu'il ait une patrie, et cette même patrie ne peut pas être obtenue par naturalisation.

En plus de l'attaque frontale contre les Juifs, les presses conservatrices et nationalistes essayent de mettre en doute le ministre de la guerre. Et le gouvernement qui essaye de l'ettoufer. Mercier est considéré comme un complice du traitre à cause du fait qu'il ne veuille pas donner d'importance aux documents. A la fin, celui-ci devient un grand anti-Dreyfusard du fait de sa culpabilité et de sa responsabilité dans l'arrestation de Dreyfus.

 

La décison de la culpabilité de Dreyfus a satisfait tous les journaux, pas seulement parce qu'ils ne savaient pas qu'on avait donné des faux documents aux juges juste avant la décision, mais aussi parce qu'il était déjà dépeint, par ses amis et ses supérieurs, comme un traitre.

La révision du procès sera possible seulement après que Dreyfus ait une partie de la presse de son côté. En réalité, c'est elle qui possède le rôle de juger Dreyfus coupable ou non. Ce qui nous prouve que la presse a la place principale dans cette affaire.

 

24 votes. Moyenne 3.58 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__